Au-delà d’un délai de 45 jours, le contrat d’apprentissage peut désormais être rompu sans passer par une procédure prud’hommale. L’employeur peut engager la procédure directement. Les cas de rupture sont : la force majeure, la faute grave, une inaptitude validée par la médecine du travail. De même , l’apprenti a désormais la possibilité de démissionner.

Ces règles s’appliquent pour les contrats signés à partir du 1er janvier 2019.