L’inspection du travail, les URSSAF ainsi que d’autres organismes sociaux, ont désormais accès aux fichiers de l’administration fiscale dans le cadre des contrôles contre la fraude sociale. Les experts-comptables et les avocats seront condamnés à de lourdes amendes s’il s’avère qu’ils ont été complices de fraudes.