En 2007, j’ai quitté un poste de direction générale, salarié d’un grand groupe, pour me lancer dans l’Aventure Entrepreneuriale.
Un an plus tard, la loi LME détruisait brutalement, sans prévenir, les bases de mon business model. Je suis entré dans une spirale vertigineuse de perte de chiffre d’affaires avec une dette senior de plus en plus disproportionnée à rembourser. Tout arrêter ? Impossible. L’activité était devenue invendable et j’étais caution personnelle sur la dette. Seule option : utiliser l’entreprise comme machine à rembourser la banque. Tout le cash généré y passait et je ne gagnais rien.
J’ai vécu un enfer pendant 5 ans, avant de réussir à force de renoncements, de restructurations, de diversifications et de travail, à juguler l’hémorragie, rembourser ma dette et me rémunérer 1000€ par mois. Rémunération toute virtuelle car subordonnée aux aléas de la disponibilité de trésorerie.
Au départ j’avais une équipe mais très vite, comme tant de dirigeants de TPE, j’ai endossé tous les rôles : comptable, gestionnaire de paie, informaticien, standardiste, juriste, employé opérationnel, chauffeur livreur et j’en passe. J’avais « la tête dans le guidon » mais profondément enterrée dans le sable pour ne plus voir arriver les catastrophes qui volaient en escadrille : le contrôle URSSAF (ouf ! finalement rien de grave), la menace d’un prud’homme (80 k€ réclamés, ouf ! j’ai gagné), le client qui fait défaut, le dépassement de l’autorisation de découvert etc.
Pendant toutes ces années, cet « échec » auquel je ne pouvais rien, m’a valu beaucoup d’incompréhensions et j’avais le sentiment d’avoir commis une énorme erreur, celle d’avoir lâché la proie pour l’ombre. J’avais abandonné un travail bien payé et ma famille n’était plus à l’abri.
Pourtant, je ne regrette rien, la leçon était chère payée mais que de chemin parcouru !
Il faut dire que j’ai cédé mon entreprise et qu’elle se porte très bien. Merci mon repreneur et bravo à toi !

J’espère que la crise du Covid fait prendre conscience à beaucoup que le risque que prend un entrepreneur est RÉEL. Tout peut s’écrouler d’un coup avec des conséquences parfois terribles et les causes d’un basculement sont souvent brutales et imprévisibles. Hier un changement législatif, aujourd’hui le Covid, … et demain ? Nous, artisans, restaurateurs, agriculteurs, chefs d’entreprises, qui travaillons tant, cotisons tant, payons le double du salaire net que nos employés empochent ; nous qui donnons à l’Etat des sommes dont une infime partie seulement nous permettrait de survivre, nous qui faisons vivre l’économie en marchant sur un fil tendu entre deux gratte-ciels. Gare au coup de vent !

J’accompagne maintenant les dirigeants de TPE/PME. Je les aide à améliorer leur résultat, leur rentabilité, leur chiffre d’affaires, leur marge, leurs coûts, leur productivité, leur trésorerie. Mais surtout, je suis à leur écoute, je discute avec eux des décisions qu’ils veulent prendre, de l’opportunité d’embaucher ou d’accepter tel ou tel chantier, d’investir ou pas …

En effet, avec le recul, je comprends que ce qui a été le plus dangereux, le plus néfaste, le plus coûteux, tout au long de mes 10 années d’entrepreneuriat, c’était l’isolement.
Mes amis ne pouvaient pas vraiment comprendre mes préoccupations, je ne disais pas tout à ma famille pour la préserver (comment expliquer au dîner que je devais trouver 100 K€ pour demain matin parce-qu’un client ne m’avait pas payé à temps ?).
Bref je m’étais enfermé, j’étais seul, convaincu que personne ne pouvait quoique ce soit pour moi.

Se faire accompagner et échanger régulièrement (une fois par mois a minima) avec un professionnel bienveillant, sur tous les sujets, en s’appuyant sur les chiffres, est une des clés essentielles de la réussite. Je pensais impossible de partager mes problèmes mais je vous engage aujourd’hui à faire ce que je n’ai pas su faire moi-même.

Chef d’entreprise ne restez pas seuls ! Trouvez un conseiller opérationnel !